Exposition

Échos de la pandémie : débats avec les sciences sociales

13 février – 27 avril 2023
Salle d’exposition, Bd Carl-Vogt 66, Genève

Du lundi au vendredi, de 7h30 à 19h
Samedi-dimanche, de 13h à 17h
Fermé du 7 au 10 avril

Vernissage le 13 février à 18.00 – entrée libre – inscription

Tables rondes publiques :

Visites guidées (sans inscription) :

  • Dimanche 5 mars : 14h00
  • Vendredi 10 mars : 12h15
  • Dimanche 2 avril : 14h00

Une exposition organisée par le Département de Sociologie de la Faculté des Sciences de la Société de l’Université de Genève, sous la direction de Prof. Claudine Burton-Jeangros et Prof. Mathilde Bourrier avec la collaboration de Loïc Pignolo, Valentine Donzelot, Bogomil Kohlbrenner, Alexandrine Dupras, Karen Pelletier et une scénographie de Dimitri Delcourt.

Cette exposition vise à mettre en discussion les conséquences de la pandémie de COVID-19 sur la vie en société. La propagation du virus et les mesures prises pour endiguer la pandémie ont profondément affecté nos vies personnelles, les relations avec nos proches et la société dans son ensemble. L’exposition s’intéresse aux échos de cette crise: les visiteurs et visiteuses seront amenées à se remémorer ce qu’ils et elles ont vécu au cours des différentes vagues et à le déchiffrer à l’aide d’outils d’analyse proposés par les sciences sociales.

Après la visite ? Donnez-nous un retour sur votre expérience de l’exposition !

Des visites sont organisées pour des classes d’élèves du secondaire I et II qui sont accueillies et encadrées par des chercheurs et chercheuses de la Faculté (pour vous inscrire, veuillez remplir le formulaire d’inscription). Différentes activités interactives sont proposées en vue d’échanger et débattre autour des expériences et souvenirs de chacun-e de la pandémie de COVID-19.

La pandémie a dévoilé le fonctionnement des sociétés, mettant à jour leurs vulnérabilités et leurs capacités de rebond. Chacun et chacune d’entre nous a vécu le passage des vagues successives de la pandémie au niveau intime, mais aussi collectif, au sein de son foyer et de sa famille, au travail, à l’école, à l’université, dans les maisons pour personnes âgées, les hôpitaux, les prisons, les quartiers, ou encore aux frontières.

Les sciences sociales offrent des outils et formulent des questionnements qui permettent de mieux comprendre les multiples conséquences de la pandémie de COVID-19 sur l’ensemble de la société. Nous proposons d’en débattre avec les visiteurs et visiteuses autour de cinq modules abordant plusieurs angles de la crise :

  • le monde globalisé dans lequel nous vivons s’est fracturé, entre dépendance internationale et peur de l’Autre;
  • les inégalités sociales et économiques sont apparues au grand jour, même dans les régions très riches comme la Suisse romande;
  • de nouveaux objets ont envahi nos vies quotidiennes, le masque, le gel hydroalcoolique et la webcam ont été plébiscités mais aussi contestés;
  • la circulation des données personnelles de santé a suscité de la méfiance dans la population à la surprise des développeurs et développeuses de solutions techniques;
  • les incessantes controverses médiatiques autour des «fake news », de la désinformation et des rumeurs ont alimenté un important bruit de fond, contrastant avec le calme des rues et des bâtiments au printemps 2020;

Chaque module nous aidera à décrypter et donner du sens à ces enjeux sociaux.

Les modules de l'exposition